Facebook Twitter Google+ Viadeo
Home > Kaciléo#magRH

Vous êtes expérimenté ? Ne soyez pas candidat !

02 Jui 2014
Recrutement

Pour des raisons de frilosité très françaises et selon moi assez inexplicables, il est difficile passé le nirvana professionnel des 30 / 40 ans de retrouver facilement un job conforme à vos attentes et vos intérêts professionnels et financiers.

C’est le cas dans certain job, je pense notamment à la communication, au marketing (et bien d’autres), ou si vous n’affichez pas un cursus en croissance constante, vous aurez bien du mal à retrouver, par exemple, un poste de responsable marketing en région.

Nous ne nous attarderons pas ici sur les raisons multiples et floues de cet état de fait, mais plutôt sur le comment faire pour « réinvestir l’entreprise », bref trouver un job.

Un emploi est la contrepartie d’une création de valeur qui le justifie.

Une des réponses possible est d’abandonner pour partie, les voies classique (réponse à annonce), à identifier des potentiels inédits de création de valeur et à proposer aux employeurs d’exploiter ces potentiels pour leur compte, en échange d’un emploi ou d’une mission si l’on est indépendant. (Approche plutôt réservée aux PME/PMI).

Pourquoi ça marche ?

Les entreprises, les PME en particulier, sont loin d’optimiser leurs performances dans de nombreux domaines.

Leurs dirigeants sont souvent des techniciens, des hommes du métier, avec des lacunes en management stratégique, contrôle de gestion ou en marketing et communication. Au four et au moulin, la plupart du temps, mal ou insuffisamment entouré, le patron de PME optimise peu son développement.

Sans le savoir vraiment, il le "subodore", mais se voit mal prendre le risque de création d'un poste. Embaucher est impossible à ses yeux s’il n’identifie pas la valeur que créerait un nouveau collaborateur.

En lui prouvant cette valeur, le patron de la PME peut vous recruter, alors qu’il n’en avait pas la moindre intention, si vous détenez les compétences pour améliorer significativement les performances de son entreprise.

Comment ça marche ?

Il vous faut d’abord rencontrer des dirigeants de PME et explorer leurs projets. Tous ont des enjeux auxquels ils ne savent pas apporter de solutions, beaucoup ont des projets dormants, et pas le temps ou la capacité de les faire avancer.

 Mieux vaut les rencontrer en dehors de ce contexte de recrutement. Obtenir un RDV est a priori difficile. Oui et non.

  • Oui, les dirigeants sont peu disponibles et cela vous demande de d’opiniâtreté.
  • Non, ils sont très sensibles à l’intérêt que vous portez à leur entreprise. Parlez-leur d’eux et de leur entreprise, oubliez-vous et vos propres objectifs. Apportez leur une solution créatrice de valeur, ils s’intéresseront à vous.

J'ai testé cette démarche, en conseillant à une amie, ancienne responsable marketing de grands groupes, de proposer son expertise marketing/com aux patrons de grosse PMI. L'offre était simple : un "audit" marketing et communication gratuit de 2 jours, et sur cette base identification des pistes d'amélioration. Cette démarche lui a permis de développer des contrats de mission sur la base de ses préconisation, par exemple.

Comment rencontrer un dirigeant

Trois façons a priori existent en dehors des entretiens de recrutement :

  • La prise de RDV téléphonique : Je m’intéresse à votre entreprise et je souhaiterais vous rencontrer car j’ai quelques idées dont j’aimerai parler avec vous.
  • La rencontre «fortuite» dans des réunions de clubs, associations, et autres manifestations fréquentées par les dirigeants.
  • La mise en place d'une offre peu engageante financièrement (voir exemple ci-dessus)

Le dialogue doit être centré sur le dirigeant et son entreprise, faites preuve d’une curiosité de bon aloi et parlez de vous seulement si on vous le demande, de façon sobre, sans laisser entendre que vous êtes candidat à un poste.

Les approches indirectes : la prescription, ou intermédiation par un tiers pour obtenir un RDV, les entretiens métiers et autre porte à porte pratiqués par certaines associations de cadres en temps partagé ou de demandeurs d’emplois.

Ces démarches visent seulement à identifier des besoins exprimés par les dirigeants alors que la démarche la plus payante consiste à s’intéresser aux besoins latents.

Les prérequis pour réussir

Pour conduire efficacement une telle démarche, il faut des compétences transverses réelles et diversifiées et une attitude mentale proactive.

  • Les compétences transverses réelles et diversifiées sont celles qui sortent de votre champ de compétences métier,
    indispensables pour repérer un potentiel de création de valeur et être en mesure de l’ exploiter.

    Tout projet de création de valeur a des implications sur les équilibres d’une entreprise.
    Un projet technique d’amélioration des process a nécessairement des répercussions sur les finances, la trésorerie, les ressources humaines, etc.

    Créer de la valeur nécessite une approche systémique et globale de l’entreprise, exigeant ces compétences transverses bien spécifiques.

 

  • Une attitude mentale proactive, témoigne de la dimension entrepreneuriale de la démarche, c'est l’un de ses principaux atouts.

    En effet, elle parle aux dirigeants de PME, en majorité des entrepreneurs.
    Elle consiste aussi à vous mettre au service du développement de l’entreprise et non de la mettre au service de votre développement professionnel. Cette « petite nuance » devient une grande différence de positionnement aux yeux des dirigeants.

Les avantages que vous en retirez

Vous choisissez les entreprises avec l’embarras du choix car, même si elles n’ont pas le projet de recruter, toutes ont des potentiels latents.

  • Vous participez à la définition de votre poste,
  • Vous identifiez et exploitez le potentiel de création de valeur qui le justifie.

La démarche fonctionne aussi pour vendre des prestations en tant qu’indépendant.

Vous n’êtes pas en concurrence, il n’y a pas eu d’offre d’emploi. Votre profil est considéré de façon très secondaire, la démonstration de la valeur que vous proposez vaut tout les CV du monde aux yeux des dirigeants.

Un avantage majeur pour les seniors et les jeunes diplômés.

Enfin, vous établissez des rapports d’égal à égal avec les employeurs et négociez gagnant-gagnant sur un pied d’égalité.

Sources :  Patrick Daymand (Contributeur Expert)

Commenter

CAPTCHA ImageRenouveler le codeActiver le code de sécurité
Facebook Twitter Google+ Viadeo
Articles de blog récents
De plus en plus d’entreprises, généralement des start-up, adoptent un dress code plus décontracté. Un atout  tant commercial que salarial. Fini le traditionnel costume/cravate. Nombreux sont les patrons à adopter un look plus décontracté. Un changement d’image est un atout de vente et... de recrutement. Cette tendance, tout droit venue des Etats-Unis avec des entreprises telles que Google, Apple et autres Airbnb, gagne du terrain en France. Les « trublions du goût », Michel & Augustin, est l’une des premières start-up françaises à avoir arboré un look
20 Nov 2014
8158 consultations | 0 réponses
Je viens de lire l’article sur l’évolution de la fonction RH, intitulé : Pourquoi les RH d’aujourd’hui n’ont pas les compétences pour demain ? Il s’en suit une démonstration qui conclue que les fonctions RH ne sont pas à la hauteur de la tâche hautement stratégique qu'elles devront servir. Ce message je l'entends depuis toujours (25 ans) et la conclusion est toujours la même: mais enfin, mais comment c'est possible, ils n'y arrivent pas ! on va donc devoir se passer d'eux, à moins qu'ils ne changent et qu'ils intègrent les nouvelles technologies (ici le numérique,
12 Nov 2014
7363 consultations | 0 réponses
J'ai récemment été chercher un ami à l'aéroport, et dès qu’il me voit, il me dit avec enthousiasme : « Je viens de rencontrer, dans l’avion, la plus belle femme de la planète! » - « Jolie » ? « Elle s’appelle comment ? »  -- « En fait, je ne suis plus très sure…. »  - « Ok, qu’est-ce qu’elle fait dans la vie ? »  -- « Je ne me souviens pas » J'ai continué à poser des questions sur ce mystère « plus belle femme de la planète » jusqu'à ce que mon ami admette qu’en fait, il ne se rappelait pas franchement de la conversation et que,
12 Nov 2014
6175 consultations | 0 réponses
Toujours d'après la conférence du philosophe André Comte-Sponville (relayée sur le site de Maestrio) qui me plait décidemment beaucoup ... Et que je relaye à mon tour. " Les patrons me parlent de la baisse, voire de la disparition de la valeur du travail, notamment, chez les jeunes. Ce que je leur réponds alors, c'est que ce sont ces jeunes qui ont raison : Le travail n'est pas une valeur morale, c'est pourquoi il doit avoir un sens ! Lorsque j'ai écrit "Petit traité des grandes vertus" certains chefs d'entreprise sont venus me voir en me reprochant de ne pas y avoir inclus un
03 Nov 2014
14053 consultations | 0 réponses
C'est sur cette introduction que débute la conférence du philosophe André Comte-Sponville (relayée sur le site de Maestrio) auprès des étudiants d'Audencia -Nantes "Vous allez faire un métier très difficile puisque votre métier c'est ...de faire travailler les autres. Or, posez-vous la question : combien parmi vos collaborateurs (ou futurs collaborateurs) continueraient à travailler pour vous si, comme ce pizzaiolo récemment, ils gagnaient 60 millions d'Euros au loto ? Tendanciellement, la réponse est proche de zéro". Le travail est donc vécu comme une contrainte". Votre
03 Nov 2014
8393 consultations | 0 réponses
D'après l'interview de Tancrède Blondé. Apple et Facebook vont offrir la congélation des ovocytes aux employées qui le souhaitent. Une initiative qui intéresse forcément les femmes entrepreneurs (???) Choisir, le nombre, l’heure. Pour la première fois, deux grandes sociétés, Apple et Facebook, vont proposer le remboursement des frais médicaux aux salariées qui souhaiteraient congeler leurs cellules reproductrices. Une initiative qui ne peut pas laisser insensibles les entrepreneures, bien souvent obligées de jongler entre les agendas familiaux et professionnels. «
22 Oct 2014
13733 consultations | 0 réponses
Kaciléo, comme certains autres recruteurs propose des entretiens via Skype et maintenant via un nouvel outil de vidéo en ligne. Ça vous surprend et ça vous dérange « tout de même un petit peu »….. On sait ! C’est moins facile et moins convivial que des entretiens en face à face, c’est certain, mais tellement plus simple si vous ne pouvez pas vous déplacer facilement. Mais ne vous « en faites pas » respectez certaines règles et tout se passera bien. (Soit dit en passant c’est compliqué aussi pour le recruteur). Et surtout préparez cet entretien qui suppose d’être
20 Oct 2014
7963 consultations | 0 réponses
Warren Berger, auteur de : A More Beautiful Question: The Power of Inquiry to Spark Breakthrough Ideas, a étudié des centaines de grands innovateurs du monde, des entrepreneurs et des penseurs créatifs pour apprendre comment ils posent des questions, des idées originales, et résoudre les problèmes. Ses écrits et ses recherches sur les questions et l'innovation est apparu dans Fast Company, Harvard Business Review, et Wired. Son livre précédent, Glimmer, était une analyse en profondeur de la pensée créative qui a été nommée l'une des Business Week "Meilleure Innovation &
16 Oct 2014
7452 consultations | 0 réponses