Facebook Twitter Google+ Viadeo
Home > Kaciléo#magRH

Entrainez-vous à répondre aux questions des recruteurs

30 Jui 2014
Recrutement

Vous êtes en recherche d'emploi, vous rencontrez des recruteurs, alors entrainez-vous un  peu pour ne pas être pris au dépourvu.

Les questions ci-dessous vous seront posées fréquemment. Gilles payet, vous donne quelques clés.

Parlez-moi de vous

Soyez synthétique et clair, réponse en 30 secondes maximum ! Recentrez la question sur votre parcours professionnel. Commencez par vos études, votre premier poste, le second, etc. jusqu’à votre situation d’aujourd’hui.

Entrainez-vous à vous présenter en 5 mn et en 3 mn, ça vous sera très utile à ce stade.

Qu’est-ce qui est le plus important dans votre vie ?

Soyez sincère. Si pour vous le plus important est la famille, dites-le simplement. Et expliquez pourquoi.

Vous pouvez aussi dire que le plus important pour vous est le bonheur ou le fait de vous sentir bien et équilibré partout où vous êtes. Encore une fois, soyez sincère !

Quels sont d’après vous vos 2 principaux défauts ?

Préparez à l’avance cette question, classique mais qui déstabilise celles et ceux qui ne l’ont pas préparée. Idéal : citez des défauts qui peuvent être des avantages et surtout, expliquez que vous êtes attentif et essayez de vous améliorer ! Soyez concis.

  •  "Je peux parfois manquer de confiance en moi, ce qui me contraint à vérifier mon travail systématiquement"
  • "Très rigoureux, je peux être gêné à l'idée qu'un collaborateur n'ait pas le même niveau d'exigence - mais je suis suffisamment diplomate pour le lui dire gentiment !"
  • "D'un tempérament très commercial, je peux être parfois un peu bavard et à manquer de synthèse ! Mais je le sais et tâche d'y être attentif" .

Une astuce aussi : citer un défaut personnel sans conséquence et qui permet de glisser une dose d'humour : "Je suis très gourmande, j'ai du mal à ne pas craquer sur les desserts !" ou encore "Je n'ai aucun sens de l'orientation ! Mais suis un(e) pro de Mappy et de Google Maps " etc.

Vos 2 principales qualités ?

Citez des qualités que votre interlocuteur imaginera utiles dans le travail :

  • bonne humeur,
  • endurance,
  • résistance au stress, dynamisme,
  • etc.

Mais attention, il faudra que ce soit des qualités que vous possédez sinon vous ne serez pas naturel(le) en en parlant et cela se verra tout de suiste !

Quel type de difficulté avez-vous du mal à gérer ?

Voilà typiquement une question déstabilisante si vous ne vous y êtes pas préparé(e) ! Personne ne sait tout faire.

Cette question n’est donc pas un piège et il faut y répondre sincèrement. Si vous êtes timide par exemple, expliquez qu’il vous est difficile de vous exprimer en public (mais que vous seriez très intéressé pour suivre une formation sur ce thème, pour progresser…). Sur cette question, il est habile de rebondir sur une demande de formation parce que cela montre votre volonté de progresser.

Le discours est donc clair et positif vis-à-vis de votre interlocuteur.

Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi ?

Soyez factuel : parlez de perspectives de progression professionnelle impossible dans l’entreprise, de difficultés du secteur économique de l’entreprise quittée, etc.

  • Évitez les considérations affectives.
  • Evitez aussi le discours négatif, critique vis-à-vis de votre ancien employeur.

Lorsque vous postulez, retenez la ligne directrice qui vous ouvrira des portes : vous ne prenez pas un nouveau job pour quitter pas une entreprise mais parce que vous rejoignez une autre.

Qu’avez-vous fait depuis votre dernier emploi ?

Il est important ici, surtout si vous traversez une période de recherche d‘emploi assez longue, d’expliquer comment vous structurez vos journées.

Donner l’image de quelqu’un qui ne baisse pas les bras, qui est dynamique et organisé.

Expliquez votre méthode, les réseaux (Pôle emploi, Apec, association professionnelle, d’anciens élèves, cabinet de recrutement, etc.) que vous avez sollicités pour trouver un emploi.

Pourquoi avez-vous répondu à notre annonce ?

Expliquez le lien avec vos études ou bien la progression professionnelle que cela vous ferait faire (découverte de nouvelles fonctions, d’un nouveau secteur, de nouvelles responsabilités, etc.). Expliquez aussi ce que vous pensez pouvoir apporter à l’entreprise.

Que connaissez-vous de notre entreprise ?

Soyez précis : chiffre d’affaires, nombre de salariés, produits et/ou services vendus…

Si vous pouvez glisser une information d’actualité concernant l’entreprise c’est la cerise sur le gâteau qui prouvera vraiment que vous suivez son actualité ! Une source d’information pratique pour cela : les sites des entreprises évidemment et les sites boursiers donnent toutes les dernières actualités des sociétés cotées. Le site www.societes.com vous donnera les infos de bilan minimum.

Pourquoi pensez-vous être le candidat idéal ?

Pour préparer cette question efficacement, reprendre le texte de l’annonce de recrutement et trouver une réponse pour chacune des qualités ou compétences ou connaissances demandées. Soyez factuel et citez des résultats, des expériences concrètes. Plusieurs dizaines de formulations très concrètes dans le livre "Entretien d'embauche".

Avez-vous d’autres rendez-vous ? Pour quel type de fonction ?

Ne trichez pas. Si ce n’est pas le cas, dites-le. Si c’est le cas, vous pouvez vous contenter de citer simplement la fonction et le secteur d’activité.

Si vous ne souhaitez pas citer le nom de l’entreprise pour des raisons de confidentialité, précisez-le. Votre interlocuteur appréciera votre discrétion.

Comment occuperiez-vous les 30 premiers jours de votre prise de fonction ?

Toutes les réponses sont possibles mais il faut sur ce genre de question montrer une organisation logique et progressive de votre gestion du temps : « prendre des repères, approfondir ma connaissance des produits, rencontrer l’équipe et comprendre précisément « qui fait quoi ? », rencontrer les fournisseurs, être en contact avec mes premiers clients… Essayez de répondre en structurant votre réponse par exemple par quinzaine ou par semaine : « la première semaine je m’attacherai à … ; la deuxième semaine, je mettrai plutôt l’accent sur… etc. ».

Quelle est votre disponibilité ?

Si vous êtes en poste, répondez d’un point de vue juridique (1 mois pour un employé, 3 mois pour un cadre…), et expliquez dans quelle mesure ce délai pourrait être négocié ou non. Restez prudent dans votre réponse, utilisez le conditionnel - car ce n'est pas vous mais votre mplooyeur actuel qui décidera au final.

Quelles sont vos prétentions salariales ?

Je vous conseille de répondre en indiquant une fourchette de rémunération, ce qui ne fermera pas la discussion en cas de désaccord.

Parlez d’un montant annuel et de rémunération brute (cela évite les confusions) : « la rémunération annuelle brute souhaitée est de… » ou « est comprise entre… et … ». Pour un poste de commercial rentrez dans une vraie négociation car cette question peut aussi servir de test pour voir comment vous vous débrouillerez en situation réelle de négociation.

Avez-vous des questions à me poser ?

Si vous en avez, profitez-en vraiment. C'est recommandé de répondre OUI à cette question !

Cela montrera votre intérêt et votre motivation. Sinon, si vous êtes vraiment pris par l'émotion et que vous souhaitez en rester là, utilisez une formule du type : « Non je vous remercie, l’entretien que nous avons eu ensemble était tout à fait complet et a répondu pour le moment à l’ensemble des questions que je pouvais me poser ». Mais retenez qu'un candidat qui ne pose pas de question provoque toujours un sentiment négatif.

Sources : Question d’emploi Gilles Payet

Commenter

CAPTCHA ImageRenouveler le codeActiver le code de sécurité
Facebook Twitter Google+ Viadeo
Articles de blog récents
De plus en plus d’entreprises, généralement des start-up, adoptent un dress code plus décontracté. Un atout  tant commercial que salarial. Fini le traditionnel costume/cravate. Nombreux sont les patrons à adopter un look plus décontracté. Un changement d’image est un atout de vente et... de recrutement. Cette tendance, tout droit venue des Etats-Unis avec des entreprises telles que Google, Apple et autres Airbnb, gagne du terrain en France. Les « trublions du goût », Michel & Augustin, est l’une des premières start-up françaises à avoir arboré un look
20 Nov 2014
8158 consultations | 0 réponses
Je viens de lire l’article sur l’évolution de la fonction RH, intitulé : Pourquoi les RH d’aujourd’hui n’ont pas les compétences pour demain ? Il s’en suit une démonstration qui conclue que les fonctions RH ne sont pas à la hauteur de la tâche hautement stratégique qu'elles devront servir. Ce message je l'entends depuis toujours (25 ans) et la conclusion est toujours la même: mais enfin, mais comment c'est possible, ils n'y arrivent pas ! on va donc devoir se passer d'eux, à moins qu'ils ne changent et qu'ils intègrent les nouvelles technologies (ici le numérique,
12 Nov 2014
7363 consultations | 0 réponses
J'ai récemment été chercher un ami à l'aéroport, et dès qu’il me voit, il me dit avec enthousiasme : « Je viens de rencontrer, dans l’avion, la plus belle femme de la planète! » - « Jolie » ? « Elle s’appelle comment ? »  -- « En fait, je ne suis plus très sure…. »  - « Ok, qu’est-ce qu’elle fait dans la vie ? »  -- « Je ne me souviens pas » J'ai continué à poser des questions sur ce mystère « plus belle femme de la planète » jusqu'à ce que mon ami admette qu’en fait, il ne se rappelait pas franchement de la conversation et que,
12 Nov 2014
6175 consultations | 0 réponses
Toujours d'après la conférence du philosophe André Comte-Sponville (relayée sur le site de Maestrio) qui me plait décidemment beaucoup ... Et que je relaye à mon tour. " Les patrons me parlent de la baisse, voire de la disparition de la valeur du travail, notamment, chez les jeunes. Ce que je leur réponds alors, c'est que ce sont ces jeunes qui ont raison : Le travail n'est pas une valeur morale, c'est pourquoi il doit avoir un sens ! Lorsque j'ai écrit "Petit traité des grandes vertus" certains chefs d'entreprise sont venus me voir en me reprochant de ne pas y avoir inclus un
03 Nov 2014
14053 consultations | 0 réponses
C'est sur cette introduction que débute la conférence du philosophe André Comte-Sponville (relayée sur le site de Maestrio) auprès des étudiants d'Audencia -Nantes "Vous allez faire un métier très difficile puisque votre métier c'est ...de faire travailler les autres. Or, posez-vous la question : combien parmi vos collaborateurs (ou futurs collaborateurs) continueraient à travailler pour vous si, comme ce pizzaiolo récemment, ils gagnaient 60 millions d'Euros au loto ? Tendanciellement, la réponse est proche de zéro". Le travail est donc vécu comme une contrainte". Votre
03 Nov 2014
8393 consultations | 0 réponses
D'après l'interview de Tancrède Blondé. Apple et Facebook vont offrir la congélation des ovocytes aux employées qui le souhaitent. Une initiative qui intéresse forcément les femmes entrepreneurs (???) Choisir, le nombre, l’heure. Pour la première fois, deux grandes sociétés, Apple et Facebook, vont proposer le remboursement des frais médicaux aux salariées qui souhaiteraient congeler leurs cellules reproductrices. Une initiative qui ne peut pas laisser insensibles les entrepreneures, bien souvent obligées de jongler entre les agendas familiaux et professionnels. «
22 Oct 2014
13733 consultations | 0 réponses
Kaciléo, comme certains autres recruteurs propose des entretiens via Skype et maintenant via un nouvel outil de vidéo en ligne. Ça vous surprend et ça vous dérange « tout de même un petit peu »….. On sait ! C’est moins facile et moins convivial que des entretiens en face à face, c’est certain, mais tellement plus simple si vous ne pouvez pas vous déplacer facilement. Mais ne vous « en faites pas » respectez certaines règles et tout se passera bien. (Soit dit en passant c’est compliqué aussi pour le recruteur). Et surtout préparez cet entretien qui suppose d’être
20 Oct 2014
7963 consultations | 0 réponses
Warren Berger, auteur de : A More Beautiful Question: The Power of Inquiry to Spark Breakthrough Ideas, a étudié des centaines de grands innovateurs du monde, des entrepreneurs et des penseurs créatifs pour apprendre comment ils posent des questions, des idées originales, et résoudre les problèmes. Ses écrits et ses recherches sur les questions et l'innovation est apparu dans Fast Company, Harvard Business Review, et Wired. Son livre précédent, Glimmer, était une analyse en profondeur de la pensée créative qui a été nommée l'une des Business Week "Meilleure Innovation &
16 Oct 2014
7452 consultations | 0 réponses